Accueil > mon article

Le Mot du Maire

Mesdames, Messieurs,

À l’origine du calendrier romain, le mois de mars était le premier de l’année car le retour des beaux jours marquait le début de la période de la guerre. Son nom vient alors du latin Martius, nom donné à ce mois par les Romains en l’honneur du dieu Mars, dieu de la guerre.

Aujourd’hui, mars évoque surtout le retour du printemps avec ses jours qui rallongent et ses journées plus lumineuses. Un dicton parmi tant d’autres : « février remplit les fossés, c’est à mars de les assécher ».

Mars, pour les élus que nous sommes, c’est avant tout le mois où l’on établit le budget primitif de l’année.

Exercice ô combien difficile, demandant une réflexion pointue sur les axes stratégiques de la politique à mener, sur les orientations budgétaires pertinentes pour le développement de la commune et cela bien entendu dans un contexte général issu principalement des lois de finances (dotation forfaitaire, dégrèvement de la taxe d’habitation, croissance des prix et autres).

Vote du budget primitif signifie aussi vote des taux communaux. Malgré la conjoncture économique difficile, nous proposerons au vote des conseillers, le maintien des taux de 2018.

A cela, il convient d’ajouter que pour maintenir par exemple, la qualité des services proposés, le cadre de vie le plus agréable possible, l’entretien de notre patrimoine, nous pouvons compter sur l’expérience, sur le savoir-faire et sur la conscience professionnelle des agents de la collectivité qui sont à pied d’œuvre tous les jours.

On regrettera toutefois que, en raison de l’incivilité de quelques citoyens, les agents des services techniques soient trop souvent employés à des tâches répétitives et sans valeur ajoutée, notamment le nettoyage des trottoirs et des voies encombrées de déjections canines, de déchets, de mégots…

Sentiment d’insécurité, nouvelle réorganisation des lignes de bus… En ce qui me concerne, j’apprécie nos rencontres en mairie, toujours enrichissantes, et qui permettent de trouver réponse à vos préoccupations.

Je vous invite à préférer un contact direct plutôt que de porter foi aux rumeurs qui génèrent quiproquos et tensions inutiles.

Que nous soyons jeunes, anciens, actifs ou non, nous sommes tous gagnants à nous investir dans une ville où il fait bon vivre : une ville tournée vers l’avenir, riche de son passé et de ses multiples composantes.

Très sincèrement.

Danièle Lekien

Maire de Pérenchies

Vice-présidente du SIVOM Alliance nord-ouest

Vice-présidente du SIVOM Lompret-Pérenchies-

Verlinghem